Tombe du général de Gaulle dégradée : il n'y a "pas de caractère politique a priori", selon le maire de Colombey

Publié le 27 Mai 2017

Tombe du général de Gaulle dégradée : il n'y a "pas de caractère politique a priori", selon le maire de Colombey

Un individu a vandalisé la tombe du général de Gaulle, à Colombey-les-Deux-Églises (Haute-Marne), samedi, sans qu'il y ait un caractère politique derrière cet acte, selon le maire de la ville.

 

les-Deux-Églises (Haute-Marne), le 9 novembre 2013. (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)

avatar
franceinfoRadio France
"C'est apparemment quelqu'un de bizarre", Pascal Babouot
 

00'51-00'00

La tombe du général de Gaulle a été dégradée, samedi 27 mai en fin d'après-midi, dans le cimetière de Colombey-les-Deux-Eglises (Haute-Marne), ont confirmé les gendarmes et le maire de Colombey-les-Deux-Églises, à franceinfo.

"Un individu est monté sur la tombe, a basculé la croix vers l'arrière, elle est tombée et s'est cassée en deux", explique Pascal Babouot, le maire de Colombey-les-Deux-Églises. C'est une croix en pierre blanche, qui est dressée sur la pierre tombale. Aucune autre dégradation n'a été constatée, ni tags ni inscriptions.

Pas de caractère politique

Les images des caméras de vidéo-surveillance sont en cours d'exploitation. "A priori, il n'y a pas de caractère politique, c'est apparemment quelqu'un de bizarre qui est venu voler des drapeaux chez un marchand, quelques bonbons chez un autre. Je pense que c'est plus quelqu'un d'un peu dérangé qui a réalisé malheureusement ce méfait qui est grave, mais on n'est pas sur de la profanation, on est sur de la dégradation", affirme Pascal Babouot.

"C'est la première fois qu'on a ce genre d'incident depuis 1970. C'est un incident grave, un événement qu'il faut traiter, mais il ne faut pas non plus surexposer cette affaire", précise le maire.

Le procureur de la République s'est rendu sur le site. Une enquête a été ouverte.

La tombe du général de Gaulle, à Colombey-les-Deux-Églises (Haute-Marne), le 9 novembre 2013. (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)

La tombe du général de Gaulle, à Colombey-les-Deux-Églises (Haute-Marne), le 9 novembre 2013. (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)

Rédigé par Bitaly-Laborde Marie-Noelle

Repost 0
Commenter cet article