Article publié depuis Overblog

Publié le 31 Mai 2017

Profession de foi

 

De Melvin Tallier

FACEBOOK - Photo de Profil.jpg

Madame, Monsieur,

Face à des candidats tous aussi laxistes et carriéristes les uns des autres, le peuple se voit élire des représentants qui n’incarnent que leur parti politique. Je ne suis pas de ceux-là et je n’appartiens qu’à un seul parti : la France !

Parce qu’ils ne savent servir que leurs propres intérêts, j’ai décidé de vous servir !

NON aux politiciens, OUI à la vraie politique de terrain !

Nous ne pouvons plus supporter que des politiciens parlent à notre place sans comprendre véritablement leur principal objectif : celui de servir, et non pas de se servir ! Vos porte-paroles n’entendent même plus, ou font semblant d’entendre, vos cris d’alarme.

Je me porte garant de vos préoccupations, de votre avenir et de l’avenir des futures générations. Je m’engage, pendant mon mandat, à organiser tous les 4 mois une réunion avec vous afin de vous écouter. Je me chargerai par la suite de porter votre parole à l’Assemblée et de concrétiser vos projets.

Le Cadre Noir de Saumur à Versailles ? STOP !

La fragilisation de l’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE) rend possible le démantèlement du Cadre noir de Saumur. Selon un rapport de la Cour des comptes, le Cadre Noir de Saumur « n’a pas produit les économies attendues ».

Je dis STOP ! L’avenir de Saumur et des villes environnantes sont en jeux si Le Cadre Noir, l’ENE et l’École de Cavalerie s’en vont ! Il est inconcevable qu’un député de la nation laisse notre système économique décider du sort de 1800 emplois ainsi que du sort de notre fierté sans qu’un représentant de la nation ne sonne l’alarme ! Je suis heureux d’être né à Saumur, ville qui a récemment obtenu la médaille d’or grâce à l’écuyer Thibault Vallette ! Donnez-moi le pouvoir de protéger notre travail, notre histoire et notre fierté !

La préférence national ? Bientôt un délit ?

Avons-nous encore le droit de dire que nous sommes fiers de nos campagnes, de notre pays ? Moi, je vous le dis avec cœur : j’aime notre culture, j’aime nos traditions et j’aime notre Histoire !

Mais quand je me promène dans nos villes et que je vois ces français à la rue, je ne peux m’empêcher d’avoir un pincement au cœur. Certains sont d’anciens chefs d’entreprises endettés, d’autres sont d’anciens ouvriers : la pauvreté touche absolument tout le monde et personne n’est à l’abri de se retrouver, demain, à la rue. Face à cela, certaines municipalités se sont mises à investir dans du mobilier urbain anti-SDF. Nous pouvons observer aujourd’hui des accoudoirs en plein milieu d’un banc, des pics ou encore des bancs inclinés. Ceux qui ont laissé faire ces élaborations sont indignes de la représentation nationale : ce n’est pas cela faire de la politique !

Ce sont ces mêmes élus qui vous disent, en parlant des migrants, qu’« Accueillir ces personnes qui se trouvaient en situation de grande précarité à Calais relève de la solidarité nationale. Comme d’autres territoires, notre département doit répondre à cet impératif. » (Communiqué de la Préfecture du Maine-et-Loire)

L’immigration, en effet, peut être une chance pour un pays qui manque de main d’œuvre. Mais aujourd’hui cela n’est pas le cas, et il est insupportable que nos élus continuent de nous parler de solidarité dès lors qu’on laisse mourir notre propre population.

Exemplarité et courage

Pour les élections législatives, plusieurs initiatives locales et nationales illustrent cette volonté de tourner la page et de faire émerger une nouvelle génération d’élus proches du terrain et de vos préoccupations. Ces « professionnels de la politique » tentent encore de se rendre indispensables. La majorité des Français sont lassés par la politique, car ils sont délaissés. Aussi, je crie haut et fort que le Maine-et-Loire a besoin d’être entendu à l’Assemblée et je ne laisserai pas mon département natal rester dans les mains d’élus carriéristes !

Aux abstentionnistes, je vous le dis : vous avez une chance d’être défendu !

Françaises, français, je vous le dis : cette France, c’est la vôtre. L’État n’est pas une sphère informe où seuls les professionnels de la politiques décident : l’État, c’est vous !

Les élections se concrétisent depuis bien trop longtemps sur la ligne suivante : séduction, élection, trahison. C’est en ceci que moi, jeune citoyen français habitant à Doué la Fontaine, je me présente aux élections législatives : et je peux vous assurer qu’ils vont entendre parler du Maine-et-Loire !

Aujourd’hui, les partis politiques vous divisent et vous font croire à une alternative qui ne va jamais dans votre sens. Charles DE GAULLE disait lui-même que le système des partis détruisait notre souveraineté nationale : il avait parfaitement raison ! C’est en ceci que je n’appartiens à aucun parti politique.

Alors, et je vous l’assure, ne faites pas confiance au système des sondages qui ne fait que modéliser avec mépris les attentes des français : je serai votre porte-parole, votre médiateur, votre défenseur.

Pour la France !

Melvin Tallier

Rédigé par Bitaly-Laborde Marie-Noelle

Repost 0
Commenter cet article